AccueilPortailS'enregistrerConnexionFacebookTwitter

Partagez | 
 

 Proto: "Les frites, c’est une fois tous les six mois"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fredo81
Légende vivante
Légende vivante
avatar

Nombre de messages : 32872
Age : 36
Localisation : Ottignies-LLN
Console : PS3 - PSP
Date d'inscription : 22/07/2005

MessageSujet: Proto: "Les frites, c’est une fois tous les six mois"   Sam 13 Sep - 11:01

Proto: "Les frites, c’est une fois tous les six mois"

Silvio Proto veut jouer jusqu’à 38 ans et gagner dix titres à Anderlecht. Il lui reste donc sept ans pour en remporter quatre. Il nous explique sa méthode pour rester au top

Thomas Kaminski est (provisoirement) parti et les autres sont simplement montés d’un cran dans la hiérarchie. Bref, ce n’est pas encore cette année que Silvio Proto sera déboulonné de son but à Anderlecht. Besnik Hasi l’a d’ailleurs nommé capitaine au début de la préparation. Tout sauf une surprise pour celui qui est l’un des leaders du vestiaire depuis plusieurs saisons.

Le Sporting a compté de nombreux leaders (Biglia, Jovanovic, Juhasz, Wasilewski, Gillet…) dans son vestiaire mais ils sont tous partis sauf vous. Pourquoi ?

"Je me sens super bien à Anderlecht, ma famille se plaît à Bruxelles et j’évolue dans le plus grand club du pays. Je n’ai aucune raison de partir."

À 31 ans, vous avez donc fait le deuil d’un transfert dans une plus grande compétition ?


"Pourquoi parler de deuil ? Y a beaucoup de gardiens qui aimeraient être à ma place. D’autant plus que je suis capitaine maintenant."

Ce brassard est quelque chose d’important pour vous ?

"Bien sûr, c’est une vraie fierté. Demandez à n’importe quel joueur qui commence sa carrière : si on lui propose de devenir un jour capitaine d’Anderlecht, il signera des deux mains. Maintenant, mon rôle n’a pas vraiment changé. Je continue à m’occuper du vestiaire et de parler quand c’est nécessaire. C’est juste que j’ai le brassard autour du bras en plus (sourire)."

Il paraît que vous avez un rêve : jouer jusqu’à 38 ans au Sporting et y remporter dix titres.

"Oui, c’est vrai."

Il vous reste sept ans pour remporter quatre titres alors.

"Je ne sais pas si ce sera réalisable mais c’est un joli rêve. Anderlecht est un club où la pression est grande et cela t’oblige à te remettre sans cesse en question. Tu avances toujours."

Le record est détenu par Jef Jurion et Pierre Hanon avec neuf titres. Vous pourriez entrer dans la légende.

"Ah bon, je l’ignorais. Ce sera vraiment un joli record à battre alors. Je travaille pour tous les jours en tout cas."

Vous avez 31 ans. Ce n’est pas vieux mais sentez-vous doucement le poids des ans ?


"Je me suis toujours très bien soigné. Je pense que si vous demandez au staff médical, on vous dira que je suis l’un des joueurs les plus pros de l’effectif. C’est dans ma philosophie. Je ne suis pas un talent pur, pas un génie. Pour être bon, j’ai besoin de tout faire dans l’ordre en faisant attention à chaque point. Certains n’ont pas besoin de ça, moi bien."

Ce professionnalisme se répercute aussi à la maison ?

"Oui. je fais très attention à mon sommeil. Je ne vais quasiment jamais dormir tard. Et la veille des matches, mes amis savent qu’il ne faut pas passer à la maison. J’ai besoin d’être tranquille. Pareil avec la nourriture, je ne fais pas d’excès. Chez moi, les frites, c’est une fois tous les six mois."

Ce n’est pas trop difficile pour vos petits Kenzo (7 ans) et Théo (5) ?

"Non car ils ont été habitués à manger des bonnes choses. Et s’ils ont vraiment envie, on va au MacDo mais moi, je ne mange pas alors. Cela arrive très rarement en tout cas."

Ils ont déjà l’hygiène d’un footballeur professionnel. Le deviendront-ils ?

"Oh, je ne pense pas. Ils font du taekwondo. Mon épouse Barbara a été championne de Belgique dans cette discipline. Je trouve que c’est bon pour leur développement. Je préfère qu’ils fassent un sport individuel. Comme ça, ils ne doivent compter que sur eux-mêmes."

Vous savez qui a commencé par le taekwondo ?

"Euh. Ah oui, Ibrahimovic. Mais je ne pense pas que mes enfants deviendront comme lui (rires)."

Et un troisième est prévu pour bientôt.

"Oui, mon épouse doit accoucher à la mi-novembre. Encore un garçon (sourire)."


"Defour, le nouveau Biglia"

Il a fallu attendre la toute fin du mercato mais Anderlecht a tout de même acheté trois joueurs cet été (sans compter l’arrivée du jeune médian brésilien Wigor). Trois joueurs pour lesquels Silvio Proto nous a donné son avis.

1. Steven Defour : "Il avait chambré le Sporting mais c’est loin"

"Quand il a signé chez nous, j’étais très heureux car je sais qu’il peut être le leader de notre ligne médiane. Il va remplacer Lucas Biglia dans ce rôle. C’est important d’avoir un leader dans chaque ligne et cela manquait au milieu. C’est Steven qui va, par exemple, donner l’impulsion à toute l’équipe pour le pressing. Ce sont des choses importantes. Je sais que Steven a été le visage du Standard mais la rivalité est toujours restée dans un cadre sportif. Après le titre du Standard en 2008, on s’est fait chambrer, notamment par Steven, mais c’est normal, on ne réfléchit plus trop dans ces moments-là. Le passé, c’est le passé de toute manière. La page est tournée depuis longtemps."

2. Ibrahima Conté : "Attention, Anderlecht est un club spécial"

"Ibrahima, je l’ai déjà affronté quelques fois. C’est un bon joueur et je suis impatient de le voir à l’œuvre chez nous. Je ne veux pas lui mettre de pression mais Anderlecht est un club spécial. Il va devoir prouver et s’y adapter. Je me réjouis de voir le plus qu’il peut nous apporter."

3. Maxime Colin : "Un Wasyl qui court vite"

"Il est bon. Il est sobre et sait donner de bons centres. Il a des airs de Wasilewski par sa puissance physique. Maxime va cependant plus vite. Wasyl, lui, était encore plus fort dans les duels aériens. Je me souviens de l’époque où Boussoufa donnait les coups de coin avec Juhasz et Wasyl à la réception. Cela donnait une occasion de but à chaque fois. J’espère qu’on pourra retrouver ça sur les coups de pied arrêtés."


Il estime être 6e dans la hiérarchie de Wilmots

Sans un contact fortuit avec Nill De Pauw lors du match du titre, Silvio Proto serait allé au Brésil. Début septembre, pour la première des Diables depuis la Coupe du Monde, le gardien anderlechtois n’avait pourtant aucun espoir d’être repris par Marc Wilmots. "Le coach avait été très clair : Jean-François Gillet serait repris à partir du moment où ça redevenait possible." Même si Gillet et Koen Casteels sont remplaçants dans leur club, Proto n’espère plus vraiment. "Je pense que Sammy Bossut est aussi passé devant moi vu sa présence au Mondial." Ce qui ferait de lui le sixième dans la hiérarchie des gardiens belges.

_________________
Administrateur 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://rsca2005.forumactif.com
 
Proto: "Les frites, c’est une fois tous les six mois"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1er Vendredi du Mois] Rassemblement - Jaunay-Clan (86)
» Zafira, attention danger!!!!!
» Aloha ter tous
» Salut à tous — proto numéro 2
» Bonjour à tous je me présente ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RSCA 4 EVER :: Jupiler Pro League 14/15 :: Les infos du RSC Anderlecht-
Sauter vers: